Eglises et lieux de culte

larotondaTemple de Notre-Dame du Salut appelé « La Rotonda »
C’est un édifice religieux particulier de par sa forme architecturale sur un plan octogonal. L’église « de la Ronde» a été conçue en 1594 par Francesco Zamberlan (collaborateur de Andrea Palladio), commandée afin de fournir un placement approprié à une image religieuse, représentant la Vierge assise avec l’enfant qui tient une rose, considérée miraculeuse.
Le corps du bâtiment se compose de deux structures à base octogonale, l’une interne dédiée à l’église et l’autre externe constitue un porche accessible sur sept côtés; le huitième est occupé par la sacristie. La structure octogonale interne, avec trois fenêtres côté à côte sur chaque face, s’élève en maintenant un toit à éléments plongeants, dont la réalisation fut terminée en 1622, en remplacement du dôme original, démoli en 1606 en raison de défaillances structurales.
Un aspect vraiment unique est la décoration picturale interne, où s’imposent 22 grands tableaux (environ 360 x 430 cm), disposés sur le bandeau inférieur et le bandeau supérieur, célébrant autant podestà (maires) vénitiens. Plusieurs de ces toiles ont été réalisées par des artistes majeurs parmi ceux qui étaient actifs à cette période en Vénétie: de Francesco Maffei, à Pietro Liberi, de Pietro Ricchi  à Andrea Celesti, de Pietro della Vecchia à Antonio Zanchi.
L’église conserve, situé sur une balustrade à plan trapézoïdale, un précieux orgue à tuyaux, oeuvre n ° 34 du célèbre fabricant d’orgues vénitien Gaetano Callido. Le clocher, qui se dresse sur la place adjacente sur une hauteur de 57 mètres, a été conçu par l’architecte Baldassare Longhena. (Piazza XX Settembre – Rovigo)

>> Site de la Rotonda (IT)

 

duomoCathédrale Saint-Étienne
Le premier document montrant, quoique indirectement, l’existence de l’église remonte à 964. Cette première église a été reconstruite et achevée vers 1073. Bien que le bourg et l’église ont résisté à la catastrophique rupture de berge de Ficarolo (1152) vers le milieu de XV siècle eut lieu une nouvelle reconstruction de l’église. Environ deux siècles plus tard, l’église est déjà gravement compromise, et en 1696 commencent de nouveaux travaux de reconstruction. En l’espace de 15 ans la construction était en bonne voie, si bien que, en 1711, on put achever la démolition de l’ancienne cathédrale. La construction de Saint-Etienne a été terminé en 1778, mais la façade est restée inachevée. L’église a une seule nef avec trois chapelles latérales de chaque côté, un dôme au centre de la croisière et profond presbytère avec abside. A l’intérieur on trouve des œuvres d’intérêt artistique; nous citons, à titre d’exemple uniquement, une Adoration des Mages de la fin du XVIe siècle, le tabernacle de 1700, le chandelier de bronze du XVIe siècle, deux grandes toiles avec Saint-Paul et Saint-Pierre attribués à Benvenuto Tisi de Garofalo et quatre petites figures en marbre du sculpteur Antonio Corradini d’Este, à Rovigo autour de 1717-1718.
(P.za Duomo, n° 5 – Rovigo)

 

sanfrancescoEglise de Saint-François et Sainte-Justine
Le premier corps de l’église de Saint-François a été construit entre 1297 et 1300 en le style gothique; en 1413 l’église a été agrandie avec une nef sur la droite comprenant cinq chapelles communicantes. Le clocher a été construit en 1520 et l’abside centrale a été ultérieurement allongée en 1533. Au cours de l’époque napoléonienne, le monastère fut supprimé; l’église fut dépouillée et profanée le 27 septembre 1797. Re-ouverte au culte le 2 Février 1799, le 11 Avril 1806 elle devint paroisse en remplacement de l’ancienne église de Sainte Justine et dédiée aux saints François et Justine. Le bâtiment actuel est le résultat d’une restructuration qui a débuté le 13 mai 1827, qui a complètement changé le style d’origine de l’édifice en l’englobant au transept actuel; la façade a été construite plus tard, entre 1853 et 1896, sur la place actuelle. Est digne d’attention, sur le troisième autel de droite, une statue en marbre de Giovanni Marchiori représentant Saint Laurent martyr. Au troisième autel sur la gauche on trouve une élégante Pieté entourée de saints, travail du sculpteur Tullio Lombardo en 1526. Autres oeuvres: La Madonna sur le trône entre les Saints Pierre et André, par Domenico Panetti postérieure à 1505; Saint Jean baptisant le Christ, par le Maître des douze apôtres en 1542. (Piazzale S. Francesco, n° 6 – Rovigo)

 

sbortoloEglise de Saint-Barthélemy et monastère des Olivétains
Son origine remonte au XIIIe siècle, quand dans cette région s’installèrent les Humiliés, qui construirent une chapelle et une « domus », qui au fil des siècles s’agrandirent pour devenir un véritable monastère, passé aux Olivétains en 1474. L’église actuelle a été achevée en 1592; simple, avec une seule nef avec et voûte en berceau, elle abrite quelques œuvres d’art, qui témoignent des étroits contacts avec les centres Olivétains de Ferrare, Bologne et Vérone. L’orgue, restauré, est de 1778 et est signé par Gaetano Callido. Le complexe monastique, restauré, présente encore le cloître, avec des colonnes et des voûtes qui le rendent unique parmi les architectures du Polesine. Au centre du cloître il y a un dessusde puit que certains chercheurs ont attribué à Sansovino. Actuellement, le monastère abrite le Musée des grands fleuves.
(Piazzale S. Bartolomeo, n° 17 – Rovigo)

 

 

smariasabbioniEglise de l’Annonciation appelé Eglise de Sainte Marie des Sabbioni
Eglise englobée depuis le  XIXe siècle au cimetière municipal.
Construite sur le lieu où existait déjà un oratoire pré-existant, dont on trouve des traces dans des documents du XIIIe siècle, la structure est édifiée en style roman avec des influences gothiques entre 1300 et 1430 (on trouve des sources fiables à la fin du XVe siècle) préservant son aspect depuis plus de 300 ans.
Au cours des deux premières décennies du XIXe siècle, la façade a été refaite en style néoclassique.
A l’intérieur il y a quelques peintures intéressantes et l’un des organes conçus et construits par Gaetano Callido.
(Via Oroboni – Rovigo)

 

 

chiesadelcristoOratoire de la Sainte Conception dit « Eglise du Christ »
Situé là où était construite au milieu du ‘200, la première chapelle franciscaine de la ville. L’église actuelle, agrandie en 1650 puis remaniée à nouveau, dispose de trois basses nefs séparées par des courtes colonnes, le plafond en bois, et le dôme. La façade date de 1888 alors que le clocher remonte à 1793.
(Via IV Novembre – Rovigo)

 

 

 

 

chiesettafosseOratoire de Notre-Dame de Pompéi dit Eglise des fosses
Construit au début du XXe siècle (1903), au début du nouveau millénaire a fait l’objet d’une restauration conservative. Bien que ne possédant pas de précieuses œuvres d’art, son emplacement et son architecture simple font de l’église une destination prisée, non seulement des dévots, mais aussi de la curiosité touristique. Appelée église des Fosses du précédent nom de la rue Gorizia (Rue des Fosses).
(Via Domenico Piva – Rovigo)

 

 

 

san_domenicoEglise de Sant’Antonio l’Abbé, dite de Saint Dominique
Consacrée en 1543 et restauré à plusieurs reprises au cours des siècles. L’Eglise a gardé la structure d’origine avec salle rectangulaire, mais n’a pas de façade donc les portes d’accès sont sur la rue du X juillet. Méritent attention des sculptures du XVIIe / XVIIIe siècles comme le buste de saint Antoine l’Abbé et les statuettes de Saint-Paul et Saint-Sébastien.
(Via X luglio – Rovigo)

 

 

 

 

chiesacommendaSanctuaire de la Madonne du Pèlerin
Construite en 1957 dans l’ancien quartier la Commenda, où à la fin du XIIe siècle, il y avait un hospice avec son église, donné par la suite en bénéfice ecclésiastique (in commenda) aux services hospitaliers de Saint Jean. Le complexe a été démoli en 1860.
(Via Domenico Piva n° 31 – Rovigo)

 

 

 

 

chiesasagostinoEglise de Saint-Augustin
L’église de Sant’Agostino a été construite à la fin du ‘500 pour compléter le couvent des Pères Ermites de saint Augustin de la Congrégation du Mont Ortone, existant depuis 1528. Le couvent a été démoli deux siècles plus tard pour faire place au nouveau séminaire diocésain et à cette occasion, l’église a été retravaillée, tout en conservant sa structure originale avec une seule nef et les lignes simples et harmonieuses qui la caractérisent. Récemment restauré, l’église a perdu ses fonctions religieuses, mais est devenue un nouveau lieu pour les événements artistiques et musicaux organisés par le Conservatoire de musique Venezze.
(Via Sichirollo – Rovigo)

 

 

 

chiesasanmicheleEglise de Saint Michel
Elle remonte à 1616, et était annexée au Couvent des Frères Capucins, puis abandonée à la fin du ‘800. L’église maintient toujours la simple façade sans fioritures et l’intérieur a une seule nef. L’église désacralisée est en cours de rénovation.
(Via Dei Cappuccini, n° 13 – Rovigo)