Trecenta

Chargemente en cours de…
  • Localisation du territoire

  • Palais Pepoli

Près du village coulait l’ancienne branche du Pô d’Adria, dont la présence est témoignée par une série d’étangs appelés gorghi.

Eglises et lieux de culte

sgiorgiotrecentaEglise de Saint Georges martyr
Après plusieurs interventions, le bâtiment actuel a été achevé en 1708 pour remplacer une précédente églie construite au XVIIe siècle. L’église fut construite d’après le dessin de l’architecte Vincenzo Santini de Ferrare. La grande fresque sur la façade, représentant la « bataille de Saint-George et le Dragon », est l’œuvre du peintre Anselmo Baldissara en 1935. Elle rentre dans la typologie de l’architecture baroque de Ferrara du dix-huitième siècle. L’intérieur est en croix latine avec trois nefs et 11 autels. On y trouve plusieurs tableaux dont plusieurs œuvres du peintre Carlo Bononi.
(Piazza S. Giorgio – Trecenta)

 

sanmaurelioEglise de Saint Maurelio
Son existence est confirmée par des actes qui remontent à 1353. L’église actuelle a été reconstruite entre 1656 et 1674. Elle révèle l’ancienne ascendance à Ferrare et conserve précieux fragments de fresques attribuéespar Vittorio Sgarbi au peintre Marco Zoppo (1433 -1478) de Cento. On y trouve également une toile attribuée au peintreGiovan Francesco Barbieri de Cento, connu sous le nom  de Guercino (1591-1688).
(Piazza XX Settembre – Sariano, Trecenta)

 

 

oratorio-della-beata-vergine-della-consolazioneOratoire de Notre-Dame de la Consolation
Sa construction remonte à la seconde moitié du XVIIe siècle d’après un projet de par Vincenzo Santini, au-dessus d’une ancienne chapelle du début du XVIIe siècle. Le prospect et le clocher rappellent les lignes de l’église paroissiale. Le plan est de forme ovale. L’église est également dédiée aux morts de toutes les guerres. A l’intérieur sont conservées trois retables du peintre de Ferrare Carlo Bononi représentant Sainte-Agathe, Sainte-Lucie et la Vierge avec Saint Sébastien et Roch, datant du début du XVIIe siècle. En 2002 ont été achevés les travaux de restauration et l’oratoire a été réouvert aux fidèles.
(Via R. Sanzio – Trecenta)

 

Lieux intéressants

castellosariano2Château de Sariano (Casa Pepoli)
Le bâtiment du XVIe siècle, propriété de la famille Contrari de Ferrare, et plus tard héritée par la famille Pepoli, présente des caractères du seizième et une typologie de construction rare dans la Vénétie et tout à fait exceptionnelle dans le Polesine. Le complexe architectural est très harmonieux et jouit de sa solitude originelle.
(Via Nuova – Sariano, Trecenta)

 

 

palazzo-pepoli-detto-il-palazzonPalais Pepoli (appelé aussi Palazzon)
Il remonte au XVIe siècle, déjà possession de la famille Contrari, puis hérité par la famille Pepoli de Bologne dans le cadre du Duché de Ferrare. Le dernier propriétaire du palais était la famille Spalletti qui en 1987 donna le palais à la Région de la Vénétie pour sa sauvegarde et son exploitation. On peut le définir le plus intéressant parmi les édifices de la noblesse dans la région; il présente des caractéristiques généralement attribuées aux modules de construction de la deuxième Renaissance et a une architecture typiquement émilienne. À l’heure actuelle, à la suite des travaux de restauration effectués au sous sol et aux principaux étages, il est utilisé au niveau local et du Polesine pour accueillir des initiatives touristiques et/ou culturelles.
(Via A. Canova, 8 – Trecenta)

 

trebbi2Villa Trebbi
Actuellement siège municipal, sa construction remonte à la fin du XVIIIe siècle, par la famille Trebbi. Il a été acheté par la ville en 1875 et modifiée et adaptée aux nouvelles exigences dans les années suivantes. On se souviens de Villa Trebbi aussi au sein de l’histoire de la résistance du Polesine (Carboneria).
(Piazza G. Marconi, 1 – Trecenta)

 

 

torre-civicaTour Civique 
Érigée en 1888, la tour servait, avec l’ancienne cloche de l’église de Bagnolo, à convoquer les conseillers de la municipalité. Aujourd’hui il reste juste une petite cloche symbolique et le bâtiment est utilisé comme siège de la police locale, de la bibliothèque municipale et il contiens des salles pour des conférences et des cours. (Piazza G. Garibaldi – Trecenta)

 

 

gorgozucoloI gorghi (tourbillons)
Les Gorghi de Trecenta sont un complexe de zones humides restantes après d’anciennes inondations, situées dans des dépressions dans le sol. Ces petits lacs ont permis la naissance d’habitats particulièrement riches en végétation et en faune lacustre.
En partant du village, le long de via R. Sanzio menant à Sariano, vous pourrez admirer 6 Gorghi de Trecenta: Gorgo Bottazza (documenté depuis le début du siècle dernier) et Gorgo Gaspera – récemment utilisés pour la pisciculture, Gorghi Magon (situés un peu plus I, 5 km à l’ouest du village, sont des bassins d’eau isolés du bassin principal appelé Gorgo Bianco, profond de 13 mètres), Gorgo della Sposa (le plus grand dans les territoires de Rovigo et de Ferrare, divisé en deux bassins , dont celui au nord dépasse la profondeur de 12 mètres), Gorgo Zùcolo (le plus petit et dégradé) et Gorgo Magherino (situé à 3,5 kilomètres de Ceneselli, a fait l’objet de travaux de bonification entre 1609 et 1625 par le Marquis E. Bentivoglio). Le septième, appelé Gorgo Malopera, est situé dans le hameau Pissatola. En 1989, les Gorghi ont été insérés par la Région de Vénétie parmi les zones protégées.

 

Histoire

Des découvertes archéologiques remontant au premier siècle avant J.C. témoignent des origines romaines. L’évolution du nom est lié à sa fonction à l’époque romaine: mentionnée comme ANNEJANUM (peut-être d’un GENS AMNIA) dans l’ITINERARIUM attribué à l’empereur Antonin, dérive le nom du latin TRECENTA, en référence à l’étendue des terres d’une ancienne propriété foncière. On peut supposer de l’identifier avec un poste de repos le long de la Via Annia à CENTUMTRIGINTA milles de Rimini. La domination romaine a commencé au deuxième siècle av. J.C. mais le territoire acquis la nationalité latine seulement au début du premier siècle avant J.C. et romaine à la fin du même siècle. Après les invasions barbares, qui ont conduit au déclin de l’Empire Romain, cette région a connu une longue période de crise. Au septième siècle, il dépendait du siège épiscopal de Ferrara et, par conséquent, du duché de Ferrare. Au XIIIe siècle, quand il apparaît pour la première fois dans les sources, il appartenait au Duché d’Este et, en partie, à l’Etat Pontifical. Au XVe siècle, il prit part à la « guerre du sel » éclaté entre les Estes et les Vénitiens. Conquis par les Vénitiens il a ensuite été récupéré par la famille d’Este, qui a dominé jusqu’à la fin du XVIe siècle. Suite à la mort d’Alphonse II d’Este, il passa sous la domination des Etats Pontificaux. Il fut dominé par Napoléon au XVIIIe siècle et avec le Congrès de Vienne, en 1815, le territoire est annexé au Royaume Lombard-Vénitien, gouverné par les Autrichiens. A la fin du XIXe siècle, il entre dans le Royaume d’Italie. Trecenta a participé activement aux deux guerres mondiales et a été frappé par des catastrophes naturelles telles que les diverses inondations du Pô et l’Adige, qui ont inondé l’ensemble du territoire du Polesine, et par un cyclone, qui a causé la mort d’un grand nombre des habitants.

 

Informations utiles

Consortium Pro Loco Moyen et Haut Polesine
Piazza S. Giorgio, 30
Tel. 0425 701457 – 0425 700258 – Fax 0425 700258
e-mail: prolocotrecenta@libero.it

Pro Loco Trecenta (Association de promotion du territoire)
Piazza S. Giorgio, 30
Tel. 0425 701457 – 0425 700258 – Fax 0425 700258
e-mail: prolocotrecenta@libero.it
www.prolocotrecenta.it