Stienta

Chargemente en cours de…
  • Localisation du territoire

  • Eglise Saint-Etienne

Jusqu’au milieu de quinze cents le territoire a été appelé avec le nom de Santo Stefano in Gallito.

Eglises et lieux de culte

sstefanostientaEglise Saint-Etienne
La pré-existence d’une église de Saint-Etienne remonterait à avant l’an mille. On a des informations plus fiables sur l’existence de l’église d’après les visites de l’évêque à partir de 1434. L’église actuelle a été construite entre 1791 et 1799. L’intérieur n’a été achevé que beaucoup plus tard et la décoration par l’artiste peintre Antonio Maria Nardi de Bologne remonte à 1932. Au cours de la dernière guerre elle a été sérieusement endommagée et de nouvelles réparations furent nécessaires. La façade néoclassique a été terminé en 1990.
(P.zza S. Stefano 102 – Stienta)

 

sangenesioOratoire de San Genesio
Oratoire du XVIIe siècle qui faisait partie d’une ferme bénédictine, dépendante de Ferrara dont il restent quelques vestiges architecturaux dans les élégantes arcades des dépendances, à côté des quelques maisons restantes. A l’intérieur de l’Oratoire est conservée une toile miraculeuse de la Madone, vénérée ici depuis le XVIIe siècle.
(Zampine, Stienta)

 

 

Lieux intéressants

villacameriniVilla Camerini
Datant de la seconde moitié du dix-huitième siècle, la villa a un corps central flanqué de deux tours en arrière, selon les canons de l’architecture militaire; les portails de la façade sont décorés de terre cuite; le rez-de-chaussée de l’une des deux tours a été utilisé comme chapelle.
Sur la gauche de la villa il y a encore une belle grange avec de grandes arcades et reste autours une partie du grand parc avec des arbres centenaires.
(Stienta)

 

 

Villa Masi
Résidence aristocratique du dix-huitième siècle, en style de Ferrare, se compose d’un corps principal rectangulaire avec étage auquel on accède par un élégant escalier, et une tour colombier.
(Stienta)

 

Histoire

Le nom semble dériver d’un mot greco-phénicien qui signifie un endroit avec le brouillard; une autre interprétation le ramène au latin SEPTINGENTA, «soixante-dix», en référence à d’anciennes propriétés de terrains. Les découvertes archéologiques témoignent de la présence d’une colonie romaine. Le territoire subit les invasions barbares. Territoire des évêques de Ferrare, puis des moines bénédictins, en 1308 il est sous la domination des Este; en 1402 il fait partie du fief de Nicolò d’Este. Le territoire subit lourdement le conflit de la «guerre du sel» entre la famille d’Este et Venise (1482); en 1506, il deviens la propriété de Alfonso Trotti de Ferrare et en 1560 de Cornelio Bentivoglio. En 1597, suite à la mort d’Alphonse II sans héritier, il entre dans les possessions de l’États pontifical; il y reste jusqu’en 1797, quand l’invasion napoléonienne modifie les frontières. En 1805, il est affecté au district de Ferrare, mais, en 1815, avec le Congrès de Vienne, il est incorporé cette fois à la province de Rovigo. Après la parenthèse de la dure domination autrichienne, il rejoint le Royaume d’Italie en 1866. La première et la seconde guerre mondiale conduisent à une grave perte d’habitants. Diverses catastrophes naturelles ont dévasté le territoire: au milieu du XIIe siècle, une rupture de berge du Po à Ficarolo; au cours des XVIIe et XVIIIe siècles de nombreuses inondations dues au ruptures de berge du Pô, de l’Adige, du Mincio et du Castagnaro; enfin, l’inondation de 1951.