Fratta Polesine

Chargemente en cours de…
  • Localisation du territoire

  • Villa Badoer

  • Villa Grimani Molin maintenant Avezzù

Fratta Polesine est connue principalement grâce à Villa Badoer d’Andrea Palladio, mais la ville est d’origines très anciennes et riche en traces historiques et culturelles.

Eglises et lieux de culte

arcipretalesspietropaoloÉglise des Saints Pierre et Paul
Elle a été érigée à la place d’une église existante en 1123. Sa construction fut achevée en 1682, comme en témoigne une plaque sur la façade.
En robuste style baroque, le plafond est peint. Le retable de l’autel est oeuvre de peintres de l’école de Paolo Veronese. D’autres peintures sont par le Scarsellino et M. Bortoloni. Il y a des statues de G.M. Morlaiter et des œuvres d’art de sculpteurs comme A. Brustolon. Elle est née au XVIe siècle, sur le site d’une petite église médiévale. Elle fut achevée au siècle suivant par l’ingénieur V. Bertoloni de Lendinara. Via S. Pietro, 1 – Fratta Polesine)

 

sfrancescoÉglise de Saint François
Existante depuis le début du XVIe siècle, l’église a été dédiée originairement à Santa Maria Assunta, et elle constitue une extension d’une précédente église datant du début de 1100. Dans une crypte sous l’autel de droite est conservée la dépouille de l’écrivain, mathématicien et écrivain chevalier Giovanni Maria Bonardo, qui vécut à Fratta dans la seconde moitié de 1500, fondateur de l’Académie des pasteurs Frattegiani.
Parmi les œuvres précieuses contenues dans l’église, remarquable est le superbe et artistique autel en bois, attribué à Caracchio de Rovigo, le retable au centre de l’autel, attribué au Maffei. Actuellement dans l’Eglise, en plus des cérémonies religieuses, il y a régulièrement des concerts de musique sacrée, de grandes expositions et des conférences. Elle est le seul exemple de style roman dans le Polesine. (Via B. Guanella – Fratta Polesine)

paolinoOratoire de Sainte Marie du Rosaire de Paolino
L’histoire de l’Oratoire de Sainte-Marie du Rosaire de Paolino va de pair avec celle de Villa Corner, maintenant Bellettato. Il est déjà présent en 1552, lorsque le comte Marcantonio Cornaro vivait dans la villa et comptait parmi ses biens aussi un oratoire privé.
Le complexe est situé près du Canalbianco, à l’extrême sud du territoire municipal de Fratta Polesine, et représente les efforts constructifs de la famille Corner le long du Canalbianco. Le service religieux dans l’oratoire de la villa est confirmé depuis 1765 avec un prêtre stable, dont l’entretien est assuré par les nobles Corner.
En 1842 il y a un changement de propriétaire, l’oratoire passe aux Crestani, puis subit une phase d’abandon avec les frères Tasso. Seulement avec le nouveau propriétaire Leopoldo Maragno, en 1885, l’oratoire retrouve le culte à la Vierge du Rosaire et en 1956, l’oratoire est donnée à l’évêque d’Adria et Rovigo. (Via Palazzine 4 – Paolino)

Musées

internomuseoarcheologicofratta
Musée Archéologique National 

Les granges de la prestigieuse Villa Badoer, depuis 2009 abritent ce musée intéressant. Il représente l’aboutissement de plus de 40 années de recherches, ici sont conservés les témoignages des villages de l’âge du bronze tardif qui ont vu le jour le long du Pô. L’exposition principale est constituée par les découvertes d’un site archéologique considéré comme le plus représentatif au niveau européen pour l’âge de bronze: le village de Frattesina et ses nécropoles.

INFOS
Via Giovanni Tasso, 3 – Fratta Polesine
Tel. 0425 668523
email : sar-ven.museofratta@beniculturali.it

HORAIRES
Tous les jours de 8:30 à 19:30
Fermé : le 1er Mai, 25 décembre et 1er janvier

Prix de l’entrée 
entier €3;
réduit €1,5 (enseignants, jeunes entre 18 et 25 anni) gratuit pour les écoles et visiteurs de moins de 18 ans, police et gendarmerie.
Gratuit pour tous tous les premiers dimanches du mois

> plus d’infos (IT)

 

museociviltalavoroMusée du Manegium et Centre de documentation de la civilisation et du travail en Polesine 
Ce musée est la contribution destinée à la préservation et la transmission aux générations futures du témoignage d’un passé qui nous appartient. Il est divisé en plusieurs sections: une exposition documentaire sur la Carboneria (la résistance) locale et sur Giacomo Matteotti, une grande collection d’images sacrées de dévotion populaire et une section ethnographique riche de reconstructions des environnements typiques des anciennes fermes paysannes.

INFOS
Via Riviera Scolo, 11 – Fratta Polesine
Tel. +39 339 1902065
E-mail: sistema.museale@provincia.rovigo.it

HORAIRES
Du lundi au samedi de 9:00 à 12:30
Après-midi et dimanche matin sur réservation 
Dimanche après-midi de 15:00 à 18:00
Fermé : Noel, Nouvel An, Pâques, 15 août

>> Site du musée (IT-EN-DE)

 

matteotti

Maison Musée Giacomo Matteotti
Le Musée de la maison vous permet de vous immerger dans les affaires humaines et politiques d’un extraordinaire protagoniste de l’histoire italienne du XXe siècle, un natif de Fratta Polesine,lieu auquel il est également liée par la maturation de son premier engagement politique. Le musée est installé dans ce qui était, à partir de la fin du XIXe siècle, la résidence de la famille Matteotti. Les pièces des deux premiers étages de la maison conservent les meubles d’époque et une partie de la bibliothèque, le niveau du grenier sous forme de parcours d’exposition permet de retracer sa vie.

INFOS
Via Ruga, 1 – Fratta Polesine
Tel. 0425 21530

HORAIRES
Samedi de 15:00 à 18:30 
Dimanche de 10:00 à 12:30 et de 15:00 à 18:30
Visite guidée les jours fériés à 16:30 et 17:30

Prix de l’entrée
entier € 3,00
réduit € 1,50

Lieux intéressants

villabadoerVilla Badoer – Patrimoine de l’Unesco
La villa a été construite, d’après la conception de A. Palladio, au milieu du XVIe siècle. Peu de modifications ont été enregistrées dans le 700. Le « Badoera » est le plus célèbre des villas de la vénétie. Le corps central du bâtiment avec loggia ionique et escaliers; est entouré de deux porches à esedra. Il abrite des fresques de Giallo Fiorentino. C ‘est un exemple unique de villa avec colonnades en amphithéâtre. Elle a été ajoutée, ainsi que d’autres villas palladiennes, à la liste du patrimoine mondial de l’Unesco. Le jardin remonte probablement déjà à l’ancienne époque palladienne et au septième siècle était décoré par des vases d’agrumes placés sur des socles en pierre et le long des murs d’un réservoir d’eau. Le projet du jardin actuel se concentre sur la période historique dans laquelle la villa a été construite et met en évidence certains aspects clés tels que la relation avec le paysage et les relations de composition avec l’architecture, auprès desquels il puise ses règles formelles.

INFOS
Via G.Tasso, 1 – Fratta Polesine
Tel. +39 0426 662304; +39 366 3240619
e-mail: info@villabadoer.it

HORAIRES
Samedi et dimanche de 9:30 à 12:30 et de 15:00 à 18:30.
Les jours d’ouverture et les horaires peuvent varier à l’occasion d’expositions temporaires qui sont organisée au cours de l’année dans la villa.

Prix de l’entrée :
Entier: € 3,00
Réduit: € 1,50 (under 18, over 65 e grupes de plus de 25 personnes)
Gratuit: enfants de moins de 6 ans, personnes handicapées avec accompagnateur, journalistes avec carte de presse, militaires en uniforme
Ecoles: € 1,50 (enseignants gratuit)

 

palazzocampanariPalais Campanari maintenant Hotel de Ville
Villa Campanari apparaît dans les cartes du cadastre de la vénétie en 1775, la maison de maître y est représentée, située le long de la route qui longe la rive droite de la rivière Scortico. La propriété appartiens à Domenico Campanari bien au-delà 1852. Le bâtiment se compose d’un corps central massif sur trois étages et deux ailes latérales plus basses, qui sont en ligne avec le front de l’Est et en arrière par rapport à l’Occident. Le palais a été théâtre de dramatiques événements au moment des conspirations de la résistance. A l’intérieur, au fil des ans, le caractère original du bâtiment a été complètement perdu à la suite de diverses rénovations effectuées pour adapter la villa a sa fonction de mairie. Aujourd’hui, le bâtiment est l’Hotel de Ville et abrite aussi un important archive historique. (Via Giovanni Tasso, 37 – Fratta Polesine)

 

 


palazzovillaPalais des Villa puis Cornoldi et maintenant Fanan
Daté au début du XVIIIe siècle, la villa se caractérise par un fronton courbe avec trois pinacles et une serlienne avec balcon. A l’intérieur il y a des stucs du XVIIIe siècle. La maison était la résidence du martyr carbonaro (résistance) Antonio Villa, qui a été arrêté ici en 1819 et est mort avec Antonio Oroboni à Spielberg. (Via Ruga, 40 – Fratta Polesine)

 

 

villabelletatoVilla Bellettato
Le bâtiment est situé près du centre, plus précisément le long de la rive gauche de la rivière Scortico. La villa a été construite d’après le projet de l’urbaniste V. Bellettato et est considéré comme l’un des plus beaux exemples de l’architecture du XVIIIe siècle dans la région. Ce «titre» est documenté par les encadrements des fenêtres, le motif central des deux demi-piliers surmontés par le tympan et le soin avec lequel l’entrée principale est soulignée. (Via Bellettato – Fratta Polesine)

 

 

palazzogrindatiPalais Grindati, Boniotti siège de « Il Manegium »
La maison de maître, construite au XVIe siècle est de forme allongée, se dresse sur trois étages dont le dernier sous les toits, était à l’origine une grange. Elle subit une transformation radicale au XVIIIe siècle et d’ultérieurs remaniements au XIXe. Le bâtiment a été donné par les héritiers Boniotti, à l’association culturelle et de recherche « Il Manegium », groupe de bénévoles qui traite de recherches historiques, artistiques, archéologiques et ethnographiques relatives au territoire, qui était justement appelé « Manegium » dans les anciens temps. (Riviera Scolo Valdentro, 11 – Fratta Polesine)

 

 

villadaviVilla Davì
Villa Davì a été construite à la fin du XVIIe siècle. Elle a subi une importante restauration au XIXe siècle. Aujourd’hui, malheureusement, du bâtiment d’origine ne restent que les granges et une chapelle. Le nom de l’édifice viens du fait qu’autrefois elle a été l’habitation du patriote résistant Domenico Davì. La façade de la maison rappelle les palais vénitiens avec balcon latéral à l’étage noble. (Via Campagna Vecchia – Fratta Polesine)

 

 

 

villadolfinVilla Dolfin maintenant, Maison de la Divine Providence
La villa dispose d’une façade harmonieuse, avec des piliers superposées et lucarne surmontée de fronton avec volutes latérales. Il dispose d’un escalier central et des dépendances. Dans le temps elle avait une fonction agricole. Elle a été construite dans la première moitié du XVIIIe siècle; et ici même, au début du siècle dernier, le Bienheureux Luigi Guanella fonda l’oeuvre caritative la plus importante du Polesine. (Via Don Luigi Guanella – Fratta Polesine)

 

 

 

villalabiaVilla Labia
De l’édifice original il ne reste que le petit et élégant oratoire. La villa actuelle, reconstruite après un bombardement en 1945, abrite le collège « A. Palladio ». D’une grande importance est le parc avec la présence de nombreux arbres centenaires.  (Via Roma – Fratta Polesine)

 

 

 

villamatteottiVilla Matteotti
C’est l’habitation de jeunesse du député socialiste Giacomo Matteotti, qui a été tué par les fascistes 10 juin 1924. La villa, du XVIIIe siècle, est la propriété de la Fondation Academia de Concordi de Rovigo et est le siège de la maison musée. Ouvert samedi et dimanche de 15:00 à 18:30. (Via Ruga – Fratta Polesine)

 

 

 

villamontiviaroVilla Monti maintenant Viaro
Construite à la fin du XVIIe siècle, au XIXe siècle les frères résistants Giovanni et Giacomo Monti y habitaient. Un autre Giovanni Monti y habitat, pilote acrobatique qui a remporté de nombreux trophées et qui s’est écrasé en 1931 dans le lac de Garde avec son hydravion. (Via Beato Luigi Guanella – Fratta Polesine)

 

 

 

villaoroboniVilla Oroboni
Elle fut la résidence, au XIXe siècle, du résistant (carbonaro) Antonio Oroboni, mort à Spielberg et dont on se souvient avec une plaque sur la façade. Il existait aussi un petit oratoire de G. Lista, contenant les tombes qui avaient caché des documents de la résistance confiés par le carbonaro Villa à Oroboni. (Via Riviera Scolo – Fratta Polesine)

 

 

 

villaavezzuVilla Grimani Molin maintenant Avezzù
De forme palladienne elle présente des liens stylistiques avec la « Badoera ». Les fresques à l’intérieur sont attribuées à l’école de Giallo Fiorentino. Elle fut construite autour du milieu du XVIe siècle. On se souviens du déjeuner qui a eu lieu le 11 novembre 1818, offert par Cecilia Monti d’Arnaud, au cours duquel on célébra la cause de l’Italie. Ce fut le début d’une chaîne d’événements qui ont impliqué les Carbonari du Polesine dans l’un des chapitres les plus tragiques de l’histoire du pays. (Via Zabarella, 1 – Fratta Polesine)

 

 

 

mulino-al-pizzonMoulin « al Pizzon » – Archéologie industrielle.
La pointe de la confluence entre la rivière Scortico et le Canalbianco, dans le lieu dit Pizzon de Fratta, est un endroit tout à fait unique pour le paysage, l’architecture de l’archéologie industrielle et agricole. Comme archéologie industrielle, il y a deux artefacts importants: le premier est un grand moulin (Moulin – Al Pizzon), le seul moulin à eau dans un territoire complètement plat comme le Polesine, il fonctionnait en tirant parti de la différence de niveau entre le Scortico et le Canalbianco. Recensé dans le cadastre autrichien en 1841, il a probablement été construit au XVIIIe siècle. Fonctionnant jusqu’en 1962, il conserve intacte l’impressionante machinerie. Le second est un bassin de navigation, soutenu par les portes de retenue avec des fenêtres toujours existent. Ces bassins sont le témoignage de l’une des premières voies de navigation du Polesine, implanté au milieu du XIXe siècle et retrçant, au niveau du transport industriel, la voie navigable déjà parcourue par les nobles vénitiens pour leurs villa de Fratta en ‘500, y compris les palladiennes villa Badoer et villa Grimani Molin. (Via Pizzon 945 – Fratta Polesine)

 

 

Histoire

Les premières implantations dans la région remontent à la fin de l’âge du bronze (entre les XII siècle a.J.C et le X siècle a.J.C). Le village – dont le nom dérive du latin Fracta, à son tour dérivant de frango, utilisé au sens de «route brisée», ou de fractum, ‘zone déboisée’ – prit une grande importance dans le réseau des communications, grâce à son emplacement sur la branche septentrionale du Pô, et acheva un haut degré de civilisation, par le développement de l’agriculture, du commerce et de l’artisanat. Elle perdit son importance en tant que port de commerce, peut-être après des violentes inondations et elle la retrouva au Moyen Age quand, au XIIe siècle, Guillaume II Adelardi des Marchesella y construisit un château, ce qui en fit un centre stratégique dans la lutte contre les Este. Théâtre de violents affrontements entre les Este et les Salinguerra pour le contrôle de Ferrare, elle passa en 1482 de la domination des Este à la domination vénitienne qui fut caractérisée par le développement de l’agriculture, grâce à différents travaux d’assèchement, et qui a duré jusqu’en 1797. L’occupation française fut suivie par celle autrichienne, au cours de laquelle se développa considérablement la Carboneria (résistance) et de nombreux martyrs sont cités par Silvio Pellico dans son livre Le Mie Prigioni. L’annexion au Royaume d’Italie n’a pas amélioré les conditions de vie misérables de la population, qui a réagi en prenant activement part aux manifestations de proteste paysannes.

Informations utiles

Pro Loco Fratta Polesine
Via G. Tasso, 37
Cell. 347 2448574
e-mail: prolocofrattapol@gmail.com

Événements