Crespino

Chargemente en cours de…
  • Localisation du territoire

  • Église des SS. Martin et Severo

  • Hotel de villle

La place est dédiée à Phaéton, fils d’Hélios, le dieu du soleil, qui d’après la tradition serait échoué le long du Pô.

Eglises et lieux de culte

chiesasmartinoesevero

Église des SS. Martin et Severo
La construction de l’église, qui restera sous la juridiction de Ravenne jusqu’en 1818, a été commencée en 1754, d’après le dessin de Angelo Santini et achevé en 1777. Le nouveau bâtiment venait remplacer l’ancien devenu trop petit pour accueillir la population en augmentation. La façade est majestueuse, typique du baroque romain. L’intérieur est divisé en trois nefs et a sept autels. Une arche entoure l’abside où se trouve le retable de Saint-Apollinaire et les saints Martin et Severo peinte par Jacopo Alessandro Calvi dit le Sordino, à l’intérieur on trouve des oeuvres d’Alberto Mucchiati, de Benvenuto Tisi da Garofalo, du Gandolfi et Ippolito Scarsella dit le Scarsellino. La sacristie est décorée avec de belles armoires marquetés en ronce exécuté par Pietro Bongiovanni en 1792. (Piazza Fetonte, 29 – Crespino)
 
 

oratoriosantonioOratoire de Saint Antoine de Padue
L’oratoire a été construit en 1723 par le comte Ippolito Migliorini de Ferrare, qui laissa par testament (1725), un héritage de 60 écus pour la célébration de la messe quotidienne à perpétuité. (Via S. Antonio – Crespino)

 

 

 

Oratoire des Saints Pierre et Paul
Du XVIII siècle. (Via Aguiaro – Crespino)

Oratoire de Saint Cassiano
Du XVIII siècle. (Via San Cassiano, 58 – Crespino)

Oratoire des Moines Capucins
Du XVIII siècle. (Via Capuccini – Crespino)

Oratoire Madonne della Seggiola
Du XVIII siècle. (Via Passetto – Crespino)

Oratoire de Saint Laurent
Du XVIII siècle. (Via Selva – Crespino)
 

Musées

museodelleacque
Musée de l’eau
Le musée est dédié à la vie sociale et professionnelle du territoire et les activités commerciales, aujourd’hui disparues, liées à la proximité de la rivière Po. Avec de précieuses vestiges l’exposition retrace la vie le long de la rivière comme elle était jusqu’à il y a quelques décennies: assèchement, contrôle des rivières et des canaux, les métiers liés au Po en tant que pêcheurs, menuisiers, forgerons, rémouleurs, gardiens, balayeurs…

INFOS
Piazza Fetonte, 29-43 Crespino
Tel. & Fax 0425 21530
E-mail: cedi@turismocultura.it

Ouvert au public tous les dimanches.

 

Lieux intéressants

casaduetorriLa maison des deux tours
Sur la place Phaeton, l’une des places principales, sinon la plus importante de Crespino, il y a quelques bâtiments qui méritent une attention particulière. L’un d’eux est la maison inhabituelle des deux tours, habitées au XIXe siècle par le carbonaro (résistant) Vincenzo Carravieri, condamné par l’Autriche à une dure réclusion. Ce bâtiment a été construit au XIXe siècle. (Piazza Fetonte, 13 – Crespino)

 

 

palazzocomunaleHotel de Ville
Ce bâtiment date du XIXe siècle et se trouve sur la place dédiée à Phaeton, fils d’Hélios, le dieu du soleil, qui d’après la légende s’est écrasé le long du Pô. La structure présente un portique impressionnant. (Piazza Fetonte, 35 – Crespino)

 

 

 

crespino-villa-dei-principi-pio-falco-ora-longhiVilla des princes Pio Falcò devenue Longhi
C’est un ensemble de bâtiments de différentes époques: la maison princière a probablement été construite autour de 1620, mais des éléments remontes à des époques successives. Il a subi des modifications majeures en style néoclassique pendant la première partie du XIXe siècle. Le bâtiment utilisé comme écurie présente des éléments de la fin du XVe siècle. Le parc a de très anciens arbres et une route privée menant directement au Po. Il a été le théâtre de l’un des premiers mouvements carbonari (résistance) en Polesine. (Piazza XX Settembre, 8 – Crespino)

 

 

Villa Marzolla
Petit palais résidentiel datant du XVIIIe et XIXe siècles avec écuries et granges avec des éléments néoclassiques. Dans le jardin il y a un cèdre planté en 1885 (Via Trieste, 44 – Crespino)

Villa Sarti Savonarola devenue Gianesini
Construite au XVIIe siècle et reconstruite au XIXe siècle, la maison a été construite à partir d’un ancien oratoire; dans le parc il y a des arbres centenaires. (Via Giuseppe Verdi, 20 – Crespino)

Villa Sarti Savonarola devenue Tisi
Construite à la fin du XVIIIe siècle avec une destination agricole, c’est un simple bâtiment du XVIIe siècle placé au centre d’autre bâtiments rustiques. Il y a une chapelle dans le périmètre du mur qui entoure l propriété et, à l’entrée, il y a six piliers couronnés par des vases. (Via Giuseppe Verdi, 26 – Crespino)

 

Histoire

Les premières implantations dans la région datent des Etrusques, comme en témoignent diverses découvertes archéologiques dans la région; à ces implantation ont suivi celles des Gaules et plus tard des Romains. Quant au nom, il semble être d’origine romaine et dériver de « gens Crispina ». Pendant le Moyen Age, après avoir été parmi les possessions des évêques d’Adria et Ravenne, le territoire passa aux Este, sous lesquels il a prospéré et s’est enrichi. Il resta sous la maison d’Este, en dépit de la guerre avec Venise éclatée sur la fin du XVe siècle, jusqu’à 1598 au moment de l’annexion à l’État Pontifical. Pendant la domination française, les habitants se sont rebellés contre les troupes de Napoléon, qui les punit le 11 Février 1806 en les privant de tous droits de citoyenneté. Cette décision impériale fut révoquée seulement après la décapitation du pêcheur Giovanni Albieri sur la place publique. Le harcèlement des Français et les mauvaises conditions de vie de la population ont favorisé le développement du banditisme. A l’occupation française a suivi celle autrichienne, caractérisée par le développement de la carboneria (résistance), et l’unification de l’Italie en 1866. L’histoire suivante ne montre aucun événement important, suivant celui du reste de la province. L’aspect le plus caractéristique, du point de vue monumental, est la présence massive de villas.