Corbola

Chargemente en cours de…
  • Localisation du territoire

  • Place et Eglise Sainte Marie Madelaine

  • Villa Agopian

Corbola est le village d’origine de la célèbre soprano des années trente Rosetta Pampanini.

Eglises et lieux de culte

chiesa-smmaddalena

Eglise paroissiale de Sainte Marie-Madeleine
Au fond de la place, le long de la route principale dédiée à la soprano Rosetta Pampanini, on trouve cette grande église paroissiale, construite au début du XXe siècle, dans les années trente. Elle est en style gothique-roman, imitation française, avec pierres apparentes, dédiée à sainte Marie-Madeleine. Dans l’Eglise est conservée une ancienne « Pietà » ainsi qu’une statue de saint François, appartenant à l’autel du même nom et datant de la période de la peste noire de 1629-1630. (Piazza Chiesa – Corbola)

 

 

oratoriodisantagostino

Oratoire de Saint-Augustin
Des informations éparses dans des documents historiques de la paroisse de Corbola portent à penser à un début de construction entre 1664 et 1689, probablement sur les ruines de l’ancienne chapelle d’un monastère ou d’une noble famille. L’endroit était en fait le plus élevé du village, celui où l’on pouvait échapper aux nombreuses et dévastatrices inondations. Il a été utilisé comme hôpital pendant la Première Guerre mondiale et comme entrepôt pendant la seconde. La dernière rénovation, précise et plustôt réussie, date de 1996. (Via S. Agostino, 1 – Corbola)

 

 

Lieux intéressants

villa-pampaniniMaison de la soprano Rosetta Pampanini (Via Pampanini – Corbola)

 

 

 

 

villaagopianVilla Agopian
Villa Agopian, villa en style Liberty (ou Art Nouveau), abrite actuellement une maison de retraite pour personnes âgées.
(Via Roma – Corbola)

 

 

 

Histoire

Peut-être avant port d’Adria, dans les temps anciens, ce village, appelé à l’origine « Corbola Media », avant la rupture de berge du Po en 1152, selon certains chercheurs elle formait un ensemble avec Bellombra et Bottrighe, qui étaient respectivement appelés à l’époque Corbola Superieur et Corbola Inférieur. Quant au nom, il dérive de « corba » ou « corbula », c’est à dire « panier à blé », ou encore il dériverait de « curvo », en référence aux courbes de la rivière. Après l’inondation de 1152, le territoire subit la domination de la famille Este, qui a duré jusqu’à la fin du seizième siècle, quand il est passé à l’Etat Pontifical, sous lequel il est resté, même après le conflit entre la République de Venise et la Papauté. Au XVIIe siècle, la communauté se déplace, à l’emplacement d’origine, dans le lieu dit Sabbioni, près de la berge du Pô pour profiter de la pêche en rivière. Après avoir fait partie de la République Cispadane et plus tard de celle Cisalpine, en 1815, elle fut occupée par les Autrichiens et lors de la troisième guerre d’indépendance, Corbola a été avec la voisine Ariano, la première ville de vénétie à etre libérée des oppresseurs.

 

Informations utiles

 
Pro Loco Corbola (Association de promotion du territoire)
Piazza Martiri, 1
cell. 338 9734684 – Fax 0426 953112
e-mail: proloco.corbola@libero.it