Arquà Polesine

Chargemente en cours de…
  • Localisation du territoire

  • Château Estense

  • Eglise Saint André

  • Eglise Saint André

  • Eglise Saint André

Le château est le monument médiéval le plus important et le mieux conservé du Polesine.

Eglises et lieux de culte

Eglise Saint André
L’église a été construite autour de 1054 et appartenait à l’évêque d’Adria. Autour de 1516 elle fut reconstruite car elle tombait en ruine. Plus tard, l’église a été restaurée en 1695 et sa porte monumentale a été entièrement rénové. A l’intérieur on trouve sept autels en marbre et deux remarquables tableaux sur toile.(Piazza Umberto I – Arquà Polesine)

 

 

Oratoire de Saint Antoine
(via Alberto Mario 21 – Arquà Polesine)

Lieux intéressants

castello-dsc_0049-1Château Estense
Il a été construit en 1146 par Guillaume III de la famille Adelardi Marcheselli, seigneur de Ferrare, pour se défendre des Estensi qui avait des dessins sur le territoire de Ferrare et le Polesine. Après la conquête du château par les troupes d’Este, il fut reconquis par l’offensive des Vénitiens suite à la sanglante Guerre de Sel. Du château restent une tour crénelée divisée en trois étages et une partie centrale qui donne sur une grande cour, dont les chambres sont décorées de fresques représentant des scènes mythologiques. Il conserve encore le fossé autour et pour y accéder il est nécessaire de traverser un pont. Le château est le monument médiéval le plus important et le mieux conservé de Polesine. (via Castello 2 – Arquà Polesine)

 

Pavillion de chasse estense, maintenant Villa Pasqualini-Canato
La structure est un exemple d’architecture rurale de Ferrare datant du XVe siècle et donne sur la route principale qui traverse la ville d’est en ouest, alors qu’à l’origine la bâtisse était détaché du centre ville et à proximité d’une ancienne voie romaine. Construit à l’origine en tant que bâtiment de service par Albert V d’Este, marquis de Ferrare et de Modène, à sa mort en 1393, la propriété est l’héritage de son fils Nicolò III qui, accablés par les dettes, la vends en 1412 au noble Andrea Durrazzo, avec obligation de vassalité. (via Garibaldi – Arquà Polesine)

Villa Torelli, Sarti, maintenant Rossi
Construite probablement au XVe siècle, la villa a été rénovée et agrandie au XVIIIe siècle.
(Via Valmolin di Mezzo – Arquà Polesine)

 

Histoire

Arquà Polesine est une ville d’origine romaine et pleine d’histoire. Une courbe, « arquée », donne son nom à Arquà. Anciennement, en fait, Arquà était construite le long d’une courbe d’une route romaine qui traversait le Polesine et qui correspondait à la berge du fleuve Pestrina, une ancienne branche du Po. Dans ces zones, les routes étaient fréquemment construites sur les berges pour des raisons de sécurité car les campagnes étaient souvent inondées. La ville apparaît pour la première fois dans les documents relatifs au don de son territoire (ainsi que d’autres) à l’Église d’Adria par le seigneur féodal Marquis Almerico en 938. Déjà à l’époque la ville était importante de par sa position qui permettait le contrôle sur le fleuve Pestrina.
En 1146 Guillaume III de la famille Marchesella, seigneur de Ferrare, fit construire un château pour se défendre des Estensi, qui avaient des dessins sur Ferrara et le Polesine. Arquà passa sous la domination de la famille d’Este, qui combattirent contre les Vénitiens pendant des siècles pour le contrôle de ce centre militaire important, lieu de passage entre Ferrare et Venise.
En 1482, les Vénitiens finalement obtinrent le château et le territoire de Arquà. La période de domination vénitienne fut paisible et l’assèchement du territoire rendit la terre plus fertile et facile à travailler. Le château fut acheté par la noble famille vénitienne Diedo qui le restaura et le ornas de fresques. Avec la chute de Venise en 1797 suite à l’invasion napoléonienne, Arquà fut dépouillée des biens de couvents et congrégations religieuses. Même l’hôpital de l’Oratoire de Saint-Antoine, qui abritait les pèlerins, pauvres et malades, devint propriété des Français. En 1801, le territoire resta inondé pendant une longue période suite à la rupture des berges des fleuves Adige et Pô.

La domination autrichienne, commencée en 1815, fut rude pour les habitants de Arquà: pendant cinquante ans, le gouvernement étouffa toute aspiration à la liberté. Les années 1815, 1816 et 1817 furent terribles aussi à cause des catastrophes naturelles: la famine, le froid et la sécheresse rendirent les conditions de la population encore plus misérables. Une autre inondation frappa le pays en 1823. Avec le passage au gouvernement italien en 1866 Arquà devint municipalité et les registres, qui étaient avant conservé par la paroisse, furent transférés à l’Hôtel de Ville.
Le renouveau de la ville, suite à la nouvelle indépendance, fut long et difficile: les catastrophes naturelles, l’analphabétisme, les latifundium, combinées à de longues années de guerres mondiales ont forcé la population à un niveau de vie misérable. Seulement avec la paix qui a suivi la dernière guerre, la ville a commencé, peu à peu, à se développer.

 

Informations utiles

Pro Loco di Arquà Polesine (Association de promotion du territoire)
Via G. Garibaldi, 9
cell. 345 3311802
e-mail: pro-loco.arqua-pol@libero.it

Événements : 

Fête de l’ail
Juillet
Dans le cadre magnifique du Château Estense de Arquà Polesine, le 5eme weekend de Juillet a lieu la «Fête de l’ail». Avec un marché de produits locaux, bricolage, antiquité, exposition d’outils anciens et de véhicules d’époque, stand de restauration.